Protection individuelle contre les chutes de hauteurs


chute_hauteurLa norme EN 795 prévoit cinq classes pour les différents dispositifs d’ancrage.

Tous les dispositifs d’ancrage ne sont toutefois pas utilisés comme équipement de protection individuelle contre les chutes. Cette norme s’applique aux ancrages permanents destinés exclusivement à constituer un point d’ancrage auquel on peut accrocher un équipement de protection individuelle contre les chutes de hauteur, tel qu’enrouleur, absorbeur d’énergie, anti-chute sur corde, pour une seule personne, marqué CE et ne produisant pas de force supérieure à 600 kg.

La EN 795 est une norme européenne et comporte:
– EN 795 A pour des points d’ancrage pour toits plats et inclinés
– EN 795 A2 pour des points d’ancrage pour toits inclinés
– EN 795 B moyens d’ancrages temporaires
– EN 795 C systèmes de lignes permanents
– EN 795 D systèmes de rails horizontaux
– EN 795 E ancrage poids morts

La norme spécifie :

– les exigences d’essais (charges statiques et dynamiques)
– les exigences de mode d’emploi et de marquage
On y retrouve
– Classe A1 : ancrages situés sur des surfaces verticales, horizontales ou inclinées
– Classe A2 : ancrages situés sur des toits inclinés

Exigences d’essais :
– résistance du point d’ancrage à une charge statique de 1 tonne
– résistance du point d’ancrage à une charge dynamique de 100 kg et chutant de 2,50 m

Ceci signifie que les tests, effectués par un organisme reconnu de contrôle, ont prouvés que le produit répond à ce qui est prescrit dans la norme.
Exemple :
– le produit installé doit résister à une chute de 2.5m,
– d’une personne de 100 kg,
– ainsi qu’à une charge statique de 1000 kg pendant 3 minutes.

Classe A1 : œillets d’ancrage individuels

Il s’agit de points d’ancrage fixes, conçus pour être rivés sur des façades ou sur des toits. Les dispositifs de cette classe ne sont pas considérés comme équipements de protection individuelle contre les chutes ce qui signifie qu’un marquage ‘CE’ ne doit pas être apposé et qu’ils ne sont pas soumis à un contrôle annuel obligatoire par un Service Externe pour les Contrôles Techniques.

Classe B : ancrages mobiles

Il s’agit de points d’ancrage glissés dans un fourreau de fixation et rivés dans la façade. Contrairement aux points d’ancrage fixes, ces dispositifs sont considérés comme équipements de protection individuelle contre les chutes. Ils sont par conséquent soumis au marquage ‘CE’ ainsi qu’à un contrôle annuel par un Service Externe pour les Contrôles Techniques.

Classe C : lignes de vie horizontales

Comme il s’agit d’ancrages fixes, ils ne sont pas non plus considérés comme équipements de protection individuelle contre les chutes de même qu’ils ne sont pas soumis au marquage ‘CE’ et au contrôle annuel par un Service Externe pour les Contrôles Techniques.

Classe D : un rail comme ligne de vie

Cette classe est très comparable avec la classe C. Il s’agit toutefois ici d’un rail plutôt que d’un câble sur lequel est placé un dispositif anti-chute mobile. Tout comme c’est le cas pour la classe C, ces dispositifs ne sont pas considérés comme équipements de protection individuelle contre les chutes.

Classe E : ancres à corps mort

Il s’agit de dispositifs d’ancrage transportables utilisés la plupart du temps sur des toitures plates. Étant donné qu’ils sont transportables, les ancrages de cette classe sont considérés comme équipements de protection individuelle contre les chutes, c’est-à-dire que ces dispositifs doivent être marqués ‘CE’ et qu’ils sont soumis à un contrôle annuel par un Service Externe pour les Contrôles Techniques.

Les commentaires sont fermés.

Aller à la barre d’outils